Massage Californien

C’est au début des années 1970 qu’est né le massage Californien dans le cadre de groupes de psychothérapie au centre d’Esalen, à Big Sur, en Californie. Un centre où l’on recherche la relation vraie, l’expression des sentiments et la croissance personnelle, les participants vivaient des émotions fortes et parfois douloureuses. Ils s’exposaient courageusement, dévoilant des facettes intimes de leur personnalité et vivaient de grands moments de vulnérabilité.  Leur besoin se situant plus au niveau de la tendresse réconfortante, du bercement, de l’étirement et de l’unification intérieure, cela créa entre eux un désir de support mutuel et de rapprochement physique.

Technique massage Californien

Nous utilisons les produits Altearah basés sur les couleurs et l’aromathérapie. Le partenaire choisi une couleur, qui correspond à un parfum que l’on invite à respirer. C’est une clé pour sonder l’état émotionnel du partenaire, cerner au mieux ses besoins pour les travailler.

Le Protocole est construit sur un rythme lent, la respiration s’allonge, le mental ce calme. Grâce à ses gestes lents, le praticien est attentif aux détails et augmente le niveau de sensorialité.

Les gestes sont répétés longuement afin d’entrer dans une sensation hypnotique et amène la personne à un réel lâcher prise pour une profonde relaxation.

Les gestes sont enveloppants, fluides, doux et harmonieux. L’enchainement est fluide, vise à un lâcher prise des centres énergétiques classiques : Plexus, pieds, nuque, dos.

Partant d’effleurages doux, enveloppant, les manœuvres peuvent s’intensifient pour soulager des tensions plus profondes. Cela peut faire surgir et libérer des émotions cachées, inscrites dans la mémoire corporelle. Plus la personne massée s’abandonne à l’expérience, plus elle s’ouvre à ce que le massage qualifie de « toucher du cœur »

Chaque sortie se caractérise par un geste harmonisant.

Ce massage à la fois simple à apprendre par son caractère intuitif, est difficile à maitriser par l’écoute et la compréhension de la vision anatomique qu’il exige.

C’est un art à découvrir et à développer.

La qualité de la relation

Il va sans dire que la qualité de la relation entre le praticien et le client est essentielle. La première rencontre est capitale. C’est à partir d’elle que s’établissent les lignes de force sur lesquelles la dynamique va s’orchestrer. C’est la qualité d’accueil que va instaurer ce bel échange. Au début, la confiance du receveur envers le praticien est fragile, elle est à construire et à développer. Le rôle du donneur consiste donc à accroitre cette confiance en respectant la capacité d’intégration et de construction personnelle de son client.

L’intégrité du professionnel joue ici un rôle capital. C’est dans la mesure de sa simplicité, de son respect, de son authenticité, de son amour et de sa foi en l’autre qu’il saura rejoindre et favoriser l’émergence d’une confiance mutuelle.

Formation au massage Californien

Les commentaires sont clos.